Obésité chez l’enfant : comment y remédier ?

Ayant connu des statistiques importantes dans les années 80, l’obésité est un problème majeur qui touche de plus en plus d’enfants. C’est un état qui se traduit par l’excès de poids. Elle peut être causée par l’inadaptation du régime alimentaire de l’enfant, le manque d’activité physique, etc. Quoiqu’en soit la cause, il convient de noter que ce phénomène peut avoir de graves conséquences sur la santé. Conscient de ce paramètre, il serait normal de vous interroger sur comment y remédier.

Impliquer la famille

 

Si vous avez un enfant souffrant d’obésité, vous devez savoir que ce dernier est souvent en conflit avec lui-même. C’est une guerre psychologique qui prend généralement départ de multiples préjugés et appréhensions que se fait l’enfant de son corps. Animé par un sentiment de rejet social, l’enfant obèse a souvent tendance à perdre confiance en sa personne. Ainsi, pour échapper aux regards réprobateurs, il n’est pas rare de constater que certains enfants s’isolent du cadre social.

C’est pour cela que l’implication de la famille devient un facteur décisif. La famille est un cercle circonscrit où se posent les bases du développement de l’enfant. Elle définit son cadre de vie, veille à son épanouissement et assure son intégration parmi ses semblables. Autrement dit, la famille aide l’enfant, qu’il soit obèse ou non d’ailleurs, à coexister avec le reste du monde.

Pour un enfant obèse en particulier, le soutien de la famille peut être une arme efficace pour lutter contre son surpoids. Dans une certaine mesure, il est conseillé à la famille de suivre une thérapie comportementale familiale. Celle-ci permet de mieux adapter le style de vie aux besoins de l’enfant tout en mettant en avant une éducation parentale appropriée. La thérapie familiale vise en clair à changer les habitudes alimentaires de l’enfant, à l’inciter à plus d’activité et à assurer son confort physiologique.

Prévoir une alimentation adaptée

L’alimentation fait partie des leviers sur lesquels il est possible de prendre appui afin de réguler le poids d’un enfant obèse. Tout d’abord, il faut rappeler que la lutte contre l’obésité infantile nécessite de grands changements. Ces changements sont valables tant pour les parents qui doivent désormais observer quelques restrictions alimentaires, que l’enfant même sommé de prendre soin de sa santé en alerte. Si vous l’ignorez toujours, sachez que l’obésité est un mal qui promeut les problèmes respiratoires, le diabète et d’autres crises sanitaires causées par le surpoids.

Pour prévenir tout ceci, il est donc important de veiller à ce que l’alimentation de l’enfant soit saine et adaptée à son métabolisme. A priori, vous devez coûte que coûte éviter les aliments riches en calories tout en misant sur l’équilibre entre les éléments nutritifs. Additionné à une routine sportive adéquate, l’apport de protéines devrait permettre par exemple de limiter l’accumulation de la masse grasse.

En gros, le traitement efficace de l’obésité d’un enfant implique donc que vos choix d’aliments soient réfléchis. Au-delà, il faudra penser à définir un rythme de repas précis ainsi que la quantité d’aliments que ce dernier devra consommer. Cependant, malgré le seuil de nourriture, il est préconisé que son alimentation soit variée et assez fournie. Elle peut être constituée de fruits, de légumes, de viandes. En clair, il faudra tout ce qui n’aura aucun rapport aux produits trop sucrés ou trop gras. Pour parvenir à cet idéal, il est conseillé de faire recours à des professionnels de la santé ou à un diététicien nutritionniste averti.

L’activité physique, quel est son apport ?

Il est d’une évidence que les enfants adipeux ont pour la plupart la paresse des activités physiques. Si cette paresse peut s’expliquer par un profond désintéressement, elle peut également être due à leur incapacité à fournir des efforts. Dans un cas comme dans l’autre, l’absence de sport conforte l’état d’obésité de plus belle.

Pour remédier à l’hypertrophie adipeuse, il est important de montrer un intérêt particulier à la dépense énergétique. Mieux, ce paramètre doit être joint à celui qui a rapport à l’alimentation, et ce, dans une approche de complémentarité. Autrement dit, après une alimentation saine, l’enfant doit répondre à une routine sportive adaptée à son état.

Il est en effet établi que le sport joue en grand rôle dans la réduction du taux de graisse dans le corps. L’activité physique garantit une tension artérielle normale et assure une fonction endothéliale importante. Par précaution, il est recommandé de faire suivre à l’enfant un entrainement modéré. Bien évidemment, ceci doit se faire sous l’assistance des parents.

Vous pouvez par exemple sacrifier 50 à 60 minutes sur trois jours par semaine pour accompagner votre enfant. Pour éviter qu’il se démotive, prenez l’habitude de commencer par des activités faciles comme la marche rapide au lieu de course à pied, les activités d’étirements, etc. Dans le meilleur des cas, vous pouvez vous référer à un responsable sportif qui saura lui définir un programme régulier et équitable.

Par ailleurs, il faut aussi rappeler qu’après l’adoption du programme sportif, il vous reviendra d’apporter quelques changements à son mode de vie. Il vous faudra engager une lutte contre la sédentarité. En effet, il est démontré que le fait de rester statique représente un grand danger pour la santé. Pour cette raison, vous devez limiter le temps que passe votre enfant devant la télévision. Mieux, il faudra veiller à ce qu’il ne reste pas cloitré dans sa chambre tout en l’incitant à s’accointer avec le monde extérieur.

Le support psychologique, un paramètre décisif !

L’obésité ne porte pas uniquement préjudice au physique. Elle affecte également sinon énormément le moral, surtout chez les enfants. Fort de ce principe, il est important de vous assurer que votre enfant bénéficie d’un accompagnement psychologique optimal. S’il est par exemple le seul à souffrir dans ce mal dans la famille, vous devez comprendre que cette différence constitue pour lui un poids.

De plus, il faut préciser que les appréhensions sociales n’arrangent rien. Dans un tel environnement marqué par une pression insoupçonnée, l’enfant obèse développe souvent une personnalité renfermée. Pour parer cette éventualité, vous devez en tant que parents œuvrer pour qu’il ne se sente pas mis à l’écart. De même, il est important de ne pas le stigmatiser à chaque faux pas. Une aide psychologique pourrait donc permettre à votre enfant de reprendre vite confiance en lui.

Click here to add a comment

Leave a comment: