Comment bien accompagner l’enfant pendant la poussée dentaire ?

Devenir parent est une expérience qui transforme et qui comble de joie et d’amour. Cependant, on constate souvent que les jeunes mères et les jeunes pères sont un peu perdus quant aux soins à apporter à bébé et à la résolution de certaines situations. La poussée dentaire en fait partie. Il est de bon ton que les parents sachent comment préparer et accompagner l’enfant lorsqu’intervient cette étape, en ayant toutes les informations à propos.

Qu’est-ce que la poussée dentaire ?

La poussée dentaire est la toute première étape du développement de la dentition chez l’enfant. Elle se déclenche après les six premiers mois de vie. À ce stade, on assiste à la mise en place des dents de lait dans la bouche. Leur formation débute à l’intérieur des os des mâchoires et continue progressivement pour en sortir. La gencive est ensuite traversée et la progression des dents continue de cette façon jusqu’au moment où la couronne dentaire se dévoile dans son intégralité.

Certes, la poussée dentaire commence généralement autour de six mois, mais il est important de notifier que chaque enfant y va à son rythme. Ne soyez donc pas inquiet si votre bout de chou a un peu d’avance ou un léger retard. Aucun rapport n’existe entre la date d’apparition des premières dents et le reste du développement de votre enfant. La poussée dentaire dure en général jusqu’à trois ans. L’enfant possède alors vingt dents.

Les conséquences de la poussée dentaire sur l’organisme de l’enfant

La poussée dentaire peut avoir plusieurs effets indésirables sur la santé de votre enfant. Entre autres, vous pourrez constater à son niveau :

  • une salivation intense avec des tendances à mordiller
  • une irritabilité anormale et une facilité à la plainte et à la pleurnicherie
  • une réduction de l’appétit et de l’insomnie.

En temps normal, la poussée dentaire ne suscite pas de complications. Au cas où votre enfant présenterait d’autres symptômes autres que ceux cités plus haut, il est fort probable qu’il souffre d’un autre mal. Vous devriez donc consulter un médecin. La diarrhée, la fièvre et d’autres pathologies sont tout de même considérées comme des symptômes ou manifestations de la poussée dentaire.

 

Quelques conseils pour aider l’enfant à traverser cette période

La poussée dentaire n’exige pas de traitement, et il n’existe pas en la matière un traitement fixe à adopter. Tout ce que vous pouvez faire, c’est de soulager l’inconfort de l’enfant. Vous pouvez essayer d’appliquer ces quelques conseils pour l’aider.

Frottez-lui les gencives avec douceur en vous servant d’une débarbouillette enroulée autour de votre doigt et imbibée d’eau, de préférence froide. Soyez sûr que vos mains ont été proprement lavées auparavant. Lorsque vous constatez que votre bébé essaie de mâchouiller un peu la débarbouillette, laissez-le faire. Vous pouvez aussi lui masser la gencive avec une brosse à dents pour bébé.

Procurez-lui également un anneau de dentition en caoutchouc. Pour le choix, soyez méticuleux. Il est conseillé d’en choisir un qui ne s’effrite pas et qui soit assez gros pour ne pas pénétrer entièrement dans la bouche de votre enfant. La surface de l’objet doit aussi être texturée. Il est déconseillé, cependant, d’attacher l’anneau au cou de l’enfant avec une corde.

Par ailleurs, si le besoin se fait sentir, vous pouvez donner de l’acétaminophène à votre bébé. Selon l’âge et le poids de votre enfant, vous pouvez lui administrer une dose comprise entre 80 et 160 milligrammes en une prise. Vous pouvez réitérer les prises jusqu’à quatre fois par jour. Toutefois, il est fortement déconseillé d’aller à plus de quatre fois par jour. Les conseils d’un médecin seront toujours convenables en cas de doutes.

Vous pouvez aussi opter pour des solutions naturelles telles que donner des tiges de carottes fraîches. Elles doivent être bien lavées puis remises à votre enfant afin qu’il les mâchouille. La carotte est très connue pour faciliter la poussée dentaire. Vous pouvez aussi faire un massage dorsal à votre enfant pendant sa sieste ou à son réveil.

Quelques pratiques à éviter

Pour éviter des complications, ne suivez pas la tendance populaire qui consiste à pourvoir l’enfant d’un collier de noisetier. Lorsque les billes se détachent, l’enfant va certainement s’étouffer. Il est aussi déconseillé de donner des biscuits de dentition au bébé en raison du sucre qui y est contenu. Cette substance va provoquer la carie dentaire chez votre enfant. L’utilisation des gels analgésiques topiques n’est pas non plus recommandée, car leur action est superficielle et peut altérer la capacité de l’enfant à avaler.

Click here to add a comment

Leave a comment: